Fortress, l’ancre légère démontable en aluminium

Par Nicolas

Au cours des dernières décennies, l’attirail traditionnel des apparaux de mouillage s’est vu compléter par de nouveaux types d’ancres. Dans ce nouveau Test Produit, nous vous proposons d’évoquer une ancre plus moderne. Voici l’ancre légère, en aluminium anodisé, de la marque Fortress, testée à de nombreuses reprises au cours de nos voyages.

Evidemment, on ne parle pas ici des traditionnelles ancres à jas qui rouillent !

Quelle différence entre l’ancre légère et l’ancre principale ?

Si l’on précise qu’il s’agit d’une ancre légère, c’est qu’elle se distingue du mouillage principal tout d’abord par son poids. Et comme les ancres sont le plus souvent cotées en kilogrammes, on se demande donc légitimement si une ancre légère n’est pas une ancre au rabais. Fonctionnerait-elle moins bien ? Non, c’est tout d’abord en raison de son matériau, l’aluminium, qu’elle pèse moins lourd. Celui-ci est en effet moins dense que l’acier, l’inox ou le plomb.

L’ancre légère n’en est pas pour autant plus petite, car elle conserve une surface importante. Elle est simplement moins dense. Or, la tenue de l’ancre dans la plupart des fonds se fait majoritairement grâce à sa surface. C’est ainsi que, dans des conditions que l’on précisera, l’ancre légère peut rivaliser avec une ancre plus traditionnelle.

La Fortress, évolution des ancres plates

Les ancres ont évolué au cours des âges, à commencer par de simples lests de pierre. Les marins ont ensuite perfectionné leurs ancres, pour passer du fer qui rouille à la fabrication en acier. L’aluminium, relatif nouveau venu, n’a été suffisamment maîtrisé dans une version ultra-résistante qu’à la fin du XX° siècle. Et c’est ainsi qu’est apparue l’ancre Fortress autour de 1990.

Les modèles proposés aux plaisanciers n’avaient alors guère évolué depuis 50 ans. Ils n’étaient pour la plupart que des déclinaisons de modèles utilisés sur de plus gros bateaux. Jusqu’aux années 2000, pour la plaisance, on trouvait ainsi les “socs de charrue” (CQR et ses variantes) et les ancres plates (principalement FOB, Britany, Danforth).

La construction en aluminium anodisé, plutôt que de répliquer simplement les formes, a également permis d’adapter la conception. Avec ce matériau plus léger mais tout aussi résistant, Fortress a ainsi fait évoluer le design des ancres plates. Car cette ancre légère peut en effet être posée à plat et se ranger ainsi plus facilement.

Anatomie de l’ancre légère Fortress

L’ancre Fortress comporte naturellement une verge, assez longue et robuste, en aluminium massif. Au niveau du diamant, c’est-à-dire à l’opposé de là où l’on fixe la ligne de mouillage, viennent s’articuler deux pelles (ou pattes) pivotantes, de surface généreuse et aux extrémités profilées. Le jas, longue tige qui permet que l’ancre se positionne correctement sur le fond, s’enclenche également dans le diamant. Il sert d’articulation à l’ensemble.

L’ancre légère Fortress frappée à sa ligne de mouillage

Dans le diamant, le jas dispose de deux positions : l’une standard et l’autre convenant aux fonds très meubles. Cette deuxième option permet d’ouvrir l’angle d’incidence des pelles pour passer de 32° à 45°. On obtient ainsi davantage de surface de résistance. Attention, cela n’est recommandé que dans des fonds peu denses (vase très molle). L’utilisation de cette option sur des fonds plus habituels pourrait en effet endommager les pattes. D’après les données du constructeur, cela permet en effet de doubler la résistance à la traction ! Enfin, des “ailettes” viennent se fixer au diamant pour pouvoir procurer davantage de portance dans la vase très molle.

La Fortress se démonte facilement pour un rangement compact

Dernier aspect notable, et intéressant, de la Fortress : l’ancre est intégralement démontable. D’une part, cela permet de pouvoir la ranger ou l’entretenir plus facilement. Cela confère également un autre avantage à l’ancre Fortress. Sa tenue ne dépend pas de soudures qui pourraient lâcher sans avertissement. Deux boulons permettent évidemment de verrouiller l’assemblage, mais ce n’est pas sur eux que porte l’effort une fois l’ancre mouillée.

Les différentes pièces constitutives de l’ancre démontable Fortress : verge, pelles, diamant et jas

Sur quels types de fonds mouiller avec la Fortress ?

Rappelons tout de suite que chaque famille et chaque modèle d’ancre a naturellement ses points forts et ses points faibles. La Fortress n’y fait pas exception. La clé, pour le marin, est donc de bien connaître son matériel, afin de pouvoir l’utiliser dans les conditions adaptées.

Sur fond de sable, coquillages, graviers, ou vase, l’ancre Fortress s’utilise généralement très bien. On l’a vu, la Fortress dispose également d’une configuration permettant de mouiller dans la vase très molle. Pour autant, à moins de naviguer tout le temps dans des zones avec de tels fonds, cela nécessite alors un démontage-remontage pour modifier l’angle des pelles.

Enfin, il y a des fonds qui sont particulièrement coriaces quels que soit le type d’ancre. La Fortress ne propose alors pas de recette magique. Dans le sable très très compact et dur, l’ancre aura naturellement beaucoup de mal à crocher. En raison de son importante surface, elle aura également du mal à pénétrer dans les algues et dans les herbiers. Enfin, dans les fonds particulièrement rocheux, l’ancre crochera, mais elle pourra facilement s’engager. La dégager sans la tordre ou sans forcer sur le guindeau pourrait être compliqué.

L’ancre légère : quel usage, dans quelle situation ?

Même dans des conditions pas idéales (mouillage sur câblot seul), la Fortress croche bien

Maintenant que l’on sait où utiliser la Fortress, il ne nous reste plus qu’à savoir quand. Or, comme la plupart des ancres plates, elle offrira surtout une bonne tenue dans l’axe. Si la direction de traction venait à changer une fois l’ancre en place, elle pourrait avoir du mal à raccrocher. Dans d’autres fonds que de la vase dense ou du sable meuble par exemple.

L’ancre idéale pour un arrêt picnic

Cela signifie que la Fortress convient particulièrement pour un mouillage temporaire de jour, tant que le bateau reste sous surveillance. Un picnic pour le déjeuner, ou un arrêt au bord d’une plage, par exemple, tout en ayant à l’esprit que si le vent ou le courant venait à tourner, il faudrait vraisemblablement remouiller ou tout au moins renforcer la veille. En tout état de cause, comme avec toute ancre, la méthode pour assurer le mouillage reste identique. On s’assure que l’ancre a bien croché en faisant marche arrière au moteur pendant plusieurs dizaines de secondes en montant la puissance progressivement.

L’ancre préférée pour le second mouillage

La Fortress est également très adaptée comme second mouillage, si l’on vient à s’embosser (mouiller tête et cul) par exemple. Dans une moindre mesure, elle pourrait également convenir pour un mouillage bahaméen, pour empenneler ou pour affourcher.

L’avantage de cette ancre légère est justement d’être… légère ! Et à ce titre, on peut la mouiller facilement par l’arrière si besoin, puisqu’on la manipule aisément à la main. Mais surtout, elle convient particulièrement aux mouillages qu’il faut aller porter en annexe. Porter une ancre dans une deuxième direction (affourchage), ou sur l’arrière (embossage), voire une ligne à terre s’il n’y a pas d’arbre ou de point fixe facilement accessible : tout cela se fait facilement en annexe avec une Fortress !

Dernier cas, enfin, où la Fortress est particulièrement indiquée : sur les multicoques. Sur un catamaran ou un trimaran, où la répartition des poids est d’autant plus cruciale, on l’utilisera plus volontiers comme mouillage principal. Cela n’empêche pas de conserver une autre ancre plus robuste à fond de cale pour les situations plus complexes.

Bonnes pratiques avec l’ancre légère Fortress

Pas tout à fait l’idée que l’on a d’aller porter l’ancre à terre sur la plage !

En revanche, il est déconseillé de se reposer sur une Fortress seule si l’on mouille pour la nuit. Il en est de même si le temps n’est pas bien établi, ou si l’on mouille dans une zone à courants de marée. Ce serait s’exposer à une rotation du bateau et du mouillage, les conséquences de laquelle seraient probablement désagréables ou dangereuses !
(Petit aparté : mais au fait, avez-vous la bonne girouette pour savoir d’où vient le vent ?)

Quelle ligne de mouillage avec la Fortress ?

Se pose d’ailleurs la question de savoir quelle ligne de mouillage monter sur une Fortress. Si l’on doit manipuler l’ancre sur la jupe ou la plage arrière d’un bateau, ou pire encore dans une annexe, l’utilisation d’un mouillage tout chaîne avec une ancre légère est évidemment peu indiquée. Pour autant, à moins que l’on n’aille porter la Fortress à terre, une ligne tout textile sera bien moins efficace. Elle aura davantage tendance à déloger l’ancre. Comme pour tout type d’ancre, il vaut mieux que la traction ait une composante verticale la plus réduite possible. Cela passe par davantage de poids en début de ligne de mouillage. Le mieux est certainement d’utiliser un bout plombé, ou quelques mètres de chaîne avant de passer à du câblot textile.

Enfin, dernier petit conseil : l’ancre Fortress tient souvent tellement bien, et ira s’enfouir de façon si robuste, qu’elle pourrait être difficile à déloger. Si la zone de mouillage le permet, il peut être intéressant de fixer un orin au diamant de l’ancre. Cela vous facilitera la tâche au moment de lever l’ancre.

Les différents modèles d’ancre Fortress

L’ancre Fortress existe en 9 tailles différentes, afin de convenir à la dimension du bateau. De la FX-7, pesant moins de 2 kg et adaptée aux embarcations de 5 à 8 m, au mastodonte FX-125 de 31 kg, pour les yachts de plus de 27 m, la gamme proposée comprend également toutes les tailles intermédiaires : les FX-11, FX-16, FX-23, FX-37, FX-35, FX-85 et FX-115. Si vous vous interrogez sur la nomenclature, elle n’est pas si complexe : le chiffre correspond en fait au poids en livres d’une ancre en acier équivalente. Le plus simple est de se référer à la grille proposée par le constructeur pour sélectionner son modèle.

Selon votre programme de navigation, il peut être utile de surdimensionner votre ancre Fortress par rapport aux préconisations du constructeur. Celui-ci indique d’ailleurs de lui-même que cette recommandation, basée sur la seule longueur du bateau, correspond à une utilisation standard. Au-delà de 30 nœuds de vent, il vaut mieux prévoir une ou deux tailles au-dessus. C’est ce que nous avons fait, en prenant le modèle FX-23 pour un voilier monocoque dériveur lesté de 36 pieds. Notre ancre Fortress a tenu sans broncher à l’embossage dans des grains dépassant 45 nœuds ! Et pourtant les rafales ne soufflaient pas forcément dans l’axe du mouillage.

Entretien et stockage de votre ancre légère Fortress

Les ancres Fortress ne demandent que très peu d’entretien. Evidemment, il faudra la nettoyer aussi bien que possible après l’avoir remontée, particulièrement si elle ramène de la vase bien collante. Un rinçage à l’eau douce, si c’est possible, ne fait évidemment pas de mal.

Un exemple de fixation sur le balcon

Enfin, faites attention au lieu de stockage. L’aluminium, même anodisé, n’aime pas rester en contact avec d’autres métaux (acier ou inox). C’est d’autant plus vrai s’il y a souvent de l’eau salée entre les deux métaux. Attention, donc à éviter le contact avec votre chaîne galva ou avec d’autres ancres. Si votre Fortress trouve sa place dans la baille à mouillage, veillez à intercaler une couche quelconque entre tout élément métallique et votre Fortress. Un morceau de bois ou de molleton feront parfaitement l’affaire, mais pas d’emballage dans un plastique. L’eau doit pouvoir s’écouler et sécher !

Une ancre légère est pratique à portée de main

Votre Fortress peut également trouver place ailleurs que dans la baille à mouillage. Il existe des supports pour balcon qui permettent de stocker votre ancre légère en toute sécurité et à portée de main pour un mouillage arrière. Nous nous sommes équipés de la sorte et il faut avouer que c’est bien pratique. A défaut, d’autres ont fabriqué leur propre support fait maison, l’essentiel étant la facilité de mise en œuvre. Si la Fortress est stockée à plat pont ou sur le davier d’étrave, on peut également trouver ou fabriquer des cales. Cela évite que les extrémités de l’ancre ne raguent ou ne tapent sur la coque ou sur le pont.

Nous vous souhaitons désormais de bonnes navigations en toute sécurité avec votre ancre légère. Votre bateau (et votre dos !) vous en remercieront. Rendez-vous prochainement pour d’autres Tests Produits.

Vous souhaitez mieux entretenir votre bateau pour naviguer plus sereinement ?
Inscrivez-vous pour tester notre application mobile. Vous pouvez gérer le suivi d’entretien de votre bateau gratuitement et nous faire parvenir vous retours.

Note : nous ne sommes en aucun cas liés ou affiliés à la société Fortress Anchors qui fabrique l’ancre légère Fortress. Ce test produit ne se veut que le reflet de notre propre expérience après avoir acheté et utilisé cet équipement sur notre bateau.