Comment préparer son voilier pour une régate ?

Par Juliette

Vous voulez vous lancer dans une nouvelle aventure et régater avec votre bateau ? Ou simplement améliorer votre préparation en vue d’une prochaine course ?

Que vous souhaitiez gagner la compétition ou juste participer, voici quelques clés pour vous accompagner dans votre préparation et celle de votre bateau. La coque, le gréement, l’accastillage, les voiles, … et même le moteur ! Notre guide vous aidera à être systématique dans vos préparatifs. 

Optimiser la glisse de la coque pour gagner en performance 

Pour vous préparer au mieux à concourir dans une régate, il faut avant tout préparer votre bateau à cette compétition. Pour que votre voilier glisse de façon optimale sur l’eau, l’aspect le plus primordial est l’entretien de votre carène. Cela peu importe si votre bateau est à flot ou stocké au sec. Une coque propre et lisse vous permettra d’améliorer votre performance, souvent de l’ordre de quelques dizaines de nœuds, voire plus.

Pour bien entretenir la coque d’un bateau à flot, il faudra le sortir de l’eau. Vous pourrez alors nettoyer, poncer et lisser la coque de votre voilier. Un jet d’eau haute pression vous permettra d’éliminer le plus gros des saletés. Faites attention à ne pas mettre trop de pression et à ne pas vous tenir trop près de la coque, cela risquerait d’abîmer votre voilier. Une fois avoir retiré le maximum avec le nettoyeur haute pression, vous pourrez faire partir les dernières salissures avec une raclette.

Enfin, l’application d’un antifouling vous aidera à maintenir votre carène. Il permettra d’éviter que des algues ou tout autre organisme aquatique viennent s’accrocher à la coque de votre bateau et vous ralentisse pendant votre course. En cours de saison, vous pourrez ensuite nettoyer ou faire nettoyer votre coque en plongée, à condition que votre antifouling ne vienne pas polluer l’eau.

Pour ce qui est des bateaux stockés à sec, il faudra aussi vous assurez que la coque soit lisse. Mais mettre de l’antifouling sur votre voilier ne sera peut être pas la meilleure idée, cela risquerait de vous ralentir.

Enfin, il peut être utile de vous assurer que la quille et le safran soient bien dans l’axe et symétriques. Un désaxage peut se produire et les performances d’un bord sur l’autre seront alors inégales.

S’assurer du bon réglage de son gréement 

Passons au deuxième domaine de préparation de votre bateau pour régater : le gréement. Pour bien le régler, il faut regarder si votre mât est bien perpendiculaire au pont, c’est-à-dire qu’il ne penche ni à tribord, ni à bâbord. Mesurez par exemple la distance entre la tête de mât et des points équivalents du liston d’un bord et de l’autre grâce à une drisse sans allongement. Puis, assurez-vous que les ridoirs soient bien graissés et vérifiez que les axes et les goupilles sont en bon état.

Ensuite, le réglage optimal du mât demande de procéder par itérations. D’abord, vous pouvez régler la quête du mât, donc jouer sur l’inclinaison du mât vers l’avant ou l’arrière du bateau. Ce réglage rendra votre voilier plus mou ou plus ardent. Puis vient le réglage des haubans : il faut éviter les zigzags le long du mât en visant le long de la gorge vers la tête de mât. Une fois tous ces réglages faits, vous pourrez aller vérifier en mer comment réagit votre bateau. Et continuer à ajuster de la même façon si c’est encore nécessaire.

Si vous régatez régulièrement, vous pourrez utiliser l’application Ready4Sea pour mettre en place les rappels nécessaires pour bien préparer votre voilier pour la saison des régates. Une to do liste est également disponible pour noter tout ce qu’il y a à faire.

Préparer son accastillage pour la saison

Maintenant, que vous venez de bien soigner votre coque et votre mât, il est temps de passer à votre équipement, qui peut avoir, lui aussi, un rôle sur votre performance. Vous pouvez d’abord vous concentrer sur l’entretien de l’accastillage de votre bateau. N’hésitez pas à vérifier, nettoyer et lubrifier tous vos winches, enrouleurs, emmagasineurs et coinceurs. Tous ces équipements, lorsque vous en prenez soin, peuvent faire la différence durant une manœuvre et améliorer votre performance sur une course.

Les winches, par exemple, ont besoin d’être entretenu pour fonctionner à la perfection durant la régate. Un winch en bon état continue à tourner quelques tours lorsqu’on lance la rotation à la main. Si tel n’est pas le cas, procédez à un bon nettoyage et dégraissage avant lubrification des engrenages et des roulements. Vos winchs n’en tourneront alors que de manière plus fluide.

Ensuite, il y a aussi un entretien à faire sur vos enrouleurs. Pour les entretenir, il faut s’assurer qu’ils restent propres et qu’ils ne restent pas pleins de sel. Passez un coup d’eau avec du savon sur les tambours de votre enrouleur aussi fréquemment que possible.

Enfin, il peut être bon de vérifier le bon fonctionnement de vos coinceurs. Un bloqueur qui rend du mou empêche de bien régler ses voiles, et s’il lâche sous tension ça peut même être dangereux.

Prendre soin de ses voiles

Pour ce qui est des voiles, il est souvent conseillé d’utiliser un nouveau jeu à chaque saison pour davantage de performance. Evidemment, cela peut avoir un coût conséquent. Si vous souhaitez conserver vos voiles, il existe plusieurs façons de les entretenir.

En premier lieu, un bon rinçage au jet d’eau régulièrement, et en particulier en fin de saison, permet d’éviter que le sel ne vienne cristalliser et abîmer votre voile. Pour vérifier que celles-ci sont en bon état, vous pouvez inspecter les coutures et les endroits où il y a beaucoup de frottement. Plus vite un défaut sur votre voile sera réparé, moins il y aura de dégât.

Ensuite, avant la compétition, la manière dont vous aurez plié et ferlé vos voiles sera importante, vous pouvez les plier en accordéons pour pouvoir les déplier plus facilement.

Eviter enfin de laisser fasseyer vos voiles inutilement, et ne portez pas vos voiles au-delà de la plage de vent indiquée. Vous prolongerez ainsi leur durée de vie.

Derniers préparatifs et vérifications

Enfin, n’hésitez pas à vérifier votre moteur. Certes, vous n’en aurez pas besoin en course, mais il vous sera utile au moment de quitter le port pour vous rendre sur la ligne de départ. Il serait dommage de ne pas pouvoir concourir à cause d’une panne moteur ! Les basiques à vérifier sont le niveau de gasoil et d’huile. Pour s’assurer que le système de refroidissement fonctionne, vérifiez que les crépines ne sont pas obstruées, que les vannes soient ouvertes et que l’échappement rejette bien de l’eau. Ici encore, Ready4Sea peut vous accompagner pour être serein quant au fonctionnement de votre moteur : l’application vous propose les rappels d’entretien adéquats pour votre moteur.

Enfin, pour permettre à votre bateau d’améliorer sa vitesse lors de votre régate, vous pouvez retirer tous les poids superflus de votre voilier. Plus il sera léger, plus il ira vite.

Il reste enfin quelques éléments à vérifier. En premier, rechargez bien vos batteries pour tous vos instruments électroniques portatifs. Assurez-vous que votre GPS et votre radio VHF fonctionnent correctement. Vous en aurez besoin pour recevoir les instructions et vous guider lors de la compétition. 

Mettez l’équipage dans des conditions optimales !

Ensuite, selon les prévisions météo, préparez vous en conséquences. Prévoyez une ou plusieurs tenues, selon la météo. Elles vous permettront de vous protéger des différents éléments tels que la pluie, les vagues, le froid ou encore le soleil. Ces inconforts peuvent vous faire perdre en performance lors de la régate. Pensez aussi à emporter des gants, de l’eau et de quoi grignoter lors de la compétition.

Monter sur le podium, ou encore gagner, ne s’improvise pas. Pour progresser avec votre équipage, entraînez vous pour gagner en performance et en coordination, surtout si vous n’avez pas l’habitude de naviguer ensemble. Et vous pouvez aussi faire des stages de voile pour apprendre d’autres astuces et manœuvres, et pour vous améliorer votre tactique.

1, 2 ,3 : Partez !

En résumé, si vous souhaitez être performant et mettre toutes vos chances de votre côté lors d’une régate, il y a plusieurs éléments à vérifier. D’abord, l’entretien de votre voilier, ce qui lui permettra de mieux glisser sur l’eau. Puis vérifier vos équipements et vos instruments de navigation. Cela vous évitera d’avoir une mauvaise surprise au départ ou pendant la course. Enfin, n’oubliez pas de vous préparer en conséquence en vous entraînant avec vos équipiers ou lors d’un stage.

C’est parti : vous êtes maintenant prêts à aller naviguer et concourir à cette régate dont vous avez tant rêvé !